Adaptation des produits au marché – Démarche Marketing

Afin de démarrer et orienter la réflexion en Provence-Alpes-Côte d’Azur au sujet des démarches marketing, il fut décidé de travailler en collaboration avec l’association Rhône Alpes Qualité Compost (ARAQC), ses adhérents et ses prestataires (Indiggo et Isabelle LEDUC).

En effet, la commercialisation-diffusion du compost est toujours une étape sensible qui conditionne la crédibilité des installations et les difficultés rencontrées ainsi que les stratégies à mettre en place sont similaires dans les 2 régions.

Le groupe de travail s’est donc composé d’intervenants de la filière compostage des deux régions :

Région Provence-Alpes-Côte d’Azur Région Rhône-Alpes
Eric THOUE, responsable plateforme de Signes, Valsud-VEOLIAAnne-Laure CHENAL, responsable des installations de Sainte-Maxime et Manosque, SAUR Christian LEVRAT, directeur TARVEL, président ARAQCYves JOLY, directeur AWT, président ARAQC jusqu’en 2011François-Xavier MAZERAN, VEOLIA-PROPRETE

Pascal LACROIX, VALORSOL (par téléphone)

Les témoignages, diversifiés et complets, ont favorisé des échanges riches entre les participants, et ont abouti aux constats suivants :

  • Les producteurs adhérents de l’ARAQC estiment que leur référentiel constitue un signe distinctif de qualité supplémentaire. De leur côté, pour les producteurs de PACA, la multiplication des démarches qualité se basant sur des référentiels existants (Agence de l’Eau, ISO, AB…) est un gage suffisant de qualité et permet de se distinguer lors de la commercialisation.
  • Il est intéressant de noter que la démarche des plateformes de Rhône-Alpes répondait déjà à l’époque à la nécessité de promouvoir une qualité des composts supérieure à la norme, et de l’avis des personnes présentes, cela a permis à nombre de plateformes d’améliorer effectivement la qualité de leurs produits.
  • Du point de vue de la majorité des exploitants présents, pour construire une clientèle et vendre à des tarifs intéressants, il est nécessaire d’être très présent sur le terrain et d’assurer un véritable « service après vente » en faisant du conseil technique. C’est pourquoi cela constitue une vraie compétence que certaines installations ne possèdent pas et tentent de mutualiser via des filiales de leur groupe.

En conclusion, l’ARAQC a prévu de travailler à l’évolution de son référentiel au cours du premier semestre 2013, et aux démarches marketing à promouvoir en seconde partie d’année ; il est envisagé de collaborer à nouveau sur ce sujet si les installations de PACA sont intéressées.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire